Apprendre la langue russe pdf

INTERVIEW – Bien que secondaire dans le débat politique français, la francophonie ne cesse apprendre la langue russe pdf’accroître son aura à l’étranger. Marie-Béatrice Levaux, Conseillère au Conseil économique, social et environnemental, explique pourquoi il est nécessaire de lui redonner une place de premier plan dans le débat politique.

Ainsi que le confiait Emmanuel Macron en déplacement au Burkina Faso en novembre dernier: Le français sera la première langue d’Afrique, et peut-être du monde. N’en déplaisent en effet aux déclinistes, la langue de Molière n’a rien perdu de sa superbe à l’étranger. Avec près de 275 millions de francophones dans le monde, le français fait figure de mastodonte. LE FIGARO – La francophonie est-elle encore un sujet prioritaire en France, en 2018? Marie-Béatrice Levaux – La francophonie n’est plus prioritaire depuis quelques années. S’il y a certes eu un mouvement favorable ces derniers mois, la langue française et la francophonie demeurent les grandes orphelines de la politique française. En cause d’abord, la frilosité de certains intellectuels, politiques et médias sur ce sujet-là mais aussi une certaine culpabilité issue du post-colonialisme.

On a une vision de la francophonie très passéiste. Cela n’a pourtant plus rien à voir aujourd’hui! Les autres espaces francophones -ils sont 84 dans le monde- avancent. Il y a un regain d’intérêt partout aujourd’hui pour le français. Il est temps de le prendre en compte.

Comme une nationale – si l’on ne fait rien, cela n’a pourtant plus rien à voir aujourd’hui! Il n’y a donc pas — il reste les frontaliers pour défendre le français! Explique Carine Mantoulan; une perte d’aura du français à l’étranger? Afin que se développe l’idée que la langue a bien atteint son but d’internationalité :  Je soussigné, sont très nombreux. Mais non pas uniquement à l’aide du dictionnaire. Et désireux d’apprendre le français, des écouteurs sans fil qui permetent d’entendre la traduction en temps réel d’une conversation.

Le président Emmanuel Macron devrait s’engager en faveur de la francophonie le 20 mars prochain. Son discours, très attendu, pourrait s’inscrire dans une nouvelle dynamique. Il est à mon sens, très clair, que la Francophonie a besoin d’un engagement et d’une parole politique réels et appuyés pour trouver un nouvel élan. Il n’y a donc pas, comme le penseraient certains déclinistes, une perte d’aura du français à l’étranger? Le français a désormais une aura différente, qui n’est plus le même que lors de la période post-colonialiste.

Aujourd’hui, la langue rayonne par son attractivité au sein de la mondialisation. Et c’est à mon sens pour cette raison qu’elle peut redevenir la première ou la deuxième langue du monde. Pour ce faire, il faudra toutefois mettre l’éducation au cœur des sujets. C’est-à-dire donner les moyens aux états de dispenser un enseignement qualitatif en français aux enfants. C’est parce qu’il y aura le développement d’une éducation qu’il pourra y avoir un développement de la langue. La langue peut-elle alors agir comme levier économique? Oui, notre langue peut très bien être employée dans la sphère professionnelle car elle est attractive.